Notre-Dame-du-Travail

Cette église, plutôt sobre à l’extérieur mais surprenante à l’intérieur, a été bâtie pour les très nombreux ouvriers logeant dans le 14ème arrondissement et qui avaient la charge de monter les expositions universelles de Paris du début du XXe siècle. Un lieu qui vaut le détour pour son architecture.

Notre-Dame-du-Travail, rue Vercingetorix, 14ème arr.

Deux édifices ont précédé l’église Notre-Dame-du-Travail dans le quartier Plaisance du 14ème arrondissement de Paris. En 1840, la construction de la gare de l’Ouest (future gare Montparnasse) développe les alentours et multiplie la population. La petite chapelle qui s’y trouve est insuffisante pour accueillir les fidèles. Vers 1845, une chapelle de secours est édifiée en bois. Elle sera agrandie en 1865. Mais la population continue de s’accroître.

Depuis que les expositions universelles se tenaient au Champ de Mars, les centaines d’ouvriers chargés d’œuvrer à ces manifestations logeaient dans le 14ème arrondissement. Notre-Dame de Plaisance (photo ci-contre) est devenue trop petite.

Un nouveau vicaire, le dynamique père Soulange-Bodin, est nommé en 1884. Celui-ci a la fibre sociale. Il lance une souscription nationale pour bâtir une nouvelle église. Selon ses vœux, elle devra dégager une atmosphère familière aux ouvriers.

Érigée sur un nouveau terrain, elle est construite, à partir de 1897, par Jules-Godefroy Astruc (1866 – 1955) et est inaugurée en avril 1902.

Aux façades extérieures en meulières, moellons et pierres de taille, de style roman, l’architecte a opposé un intérieur aux voûtes formées d’arceaux métalliques, portées par de fines colonnettes en fer, qui donnent à l’édifice une clarté et une légèreté exceptionnelles. Les fermes de fer proviendraient du Palais de l’industrie construit pour l’exposition universelle de 1855 et démoli en 1899 pour faire place aux Grand et Petit Palais. De même, les moellons des façades latérales proviendraient du Pavillon des tissus de l’exposition universelle de 1900. Un moellon est une pierre à bâtir en général de calcaire, plus ou moins tendre et légère.

L’autel de l’église Notre-Dame-du-Travail.
Tous les vitraux, tableaux et sculptures présents au sein de cette étonnante église rendent hommage aux travailleurs et à la condition ouvrière (crédit : Les Montparnos, août 2020).

La cloche

La cloche est une prise de guerre de Sébastopol (1854), pendant la guerre de Crimée, offerte par Napoléon III aux habitants de l’ancienne commune de Plaisance et placée dès 1861 dans l’ancienne église. La cloche fut baptisée le 14 juin 1860 et l’impératrice Eugénie et le prince impérial en étaient la marraine et le parrain.

L’orgue

Dès la fin de la première guerre mondiale, la tribune de Notre-Dame du Travail est dotée d’un orgue, construit par la maison Mutin Cavaillé-Coll. En dépit de transformations effectuées à partir des années soixantes, il était à bout de souffle en 1985. Une expertise montra que le coût d’une remise en état dépasserait la valeur de l’instrument.
Compte tenu de la rénovation du quartier, de la restauration de l’intérieur de l’église, de l’acoustique exceptionnelle de cet édifice révélée par des concerts réguliers, la Ville de Paris a décidé la construction de l’orgue actuel en 1987. Construit par le facteur d’orgue lorrain Théodore Haerpfer (1946-1999), il est mis en service le 24 décembre 1990.

L’orgue installé en tribune de Notre-Dame-du-Travail a été construit par Théodore Haerpfer et mis en service le 24 décembre 1990. (crédit : Les Montparnos, août 2020)

Le classement en monument historique

Le 15 juillet 1976, deux arrêtés protègent l’église au titre des monuments historiques : un classement pour l’intérieur de l’église et une inscription pour les façades et toitures. Ceux-ci sont abrogés par l’arrêté portant classement de la totalité de l’église le 5 juillet 2016.

Notre-Dame-du-Travail photographiée depuis le square du cardinal Wyszynski (crédit : Les Montparnos, août 2020)

Église Notre-Dame-du-Travail – 59 rue Vercingétorix, 75014 Paris – Site – M° Pernety (ligne 13)

2 réflexions sur « Notre-Dame-du-Travail »

  1. Passionnant, je vais chercher à en savoir plus sur cette église vraiment étonnante et que je ne connaissais pas du tout. Merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *