De la réclame au marketing

Alors qu’on trouve encore des traces de réclames peintes sur certains murs du quartier, je me suis rendu compte au fil des années que Montparnasse a été le terrain de jeu des publicitaires. Voici un aperçu des campagnes que j’ai pu apercevoir. A vous de me dire si cela vous convainc…

Classiquement tout le panel de panneaux publicitaires (4 x 3, colonne Morris, abribus, enseignes lumineuses, …) se retrouve dans le quartier et occupe l’espace urbain.

Évidemment l’objectif est d’être le plus visible possible, du coup tous les espaces monumentaux, même temporaires, sont investis.

Bâche pour le Zoo de Beauval sur l’échafaudage des travaux de ravalement du bâtiment Félix Potin, rue de Rennes (Crédit : Les Montparnos, mars 2017)

Parfois il faut casser la routine pour attirer l’attention.

A la manière de smartphone géant, les écrans en position verticale ont fait leur apparition dans la gare et le métro. En 2017, des publicités avec un élément holographique sont testées sur des panneaux de la gare Montparnasse.

Et si l’innovation c’était plus du tout de publicité dans l’espace public ? A la faveur de travaux dans le métro, on a pu avoir un aperçu d’un monde sans publicité. Et il y a quelques mois, trois panneaux 4×3 ont été retirés de la place du 18 juin 1940. Et vous qu’en pensez-vous ?

8 réflexions sur « De la réclame au marketing »

  1. Sympa ce reportage.
    J’ai bien aimé la pub sur l’expo Pérou, que j’avais visitée au MQB .
    Depuis j’ai fait un super voyage au Pérou, jusqu’au Machu Pichu . Un vieux rêve.

  2. Question de blonde, sur la tour Montparnasse, les pubs, ils allument les fenêtres ? Ou c’est un support supplémentaire rajouté sur la façade ? En tout cas, sacré collection de photos ! Bravo !

    1. Merci Sdy la bretonne pour ton message 😉
      Pour certaines pubs, des projecteurs installés sur le toit d’un immeuble en face projettent le message sur la façade de la tour. Pour d’autres c’est un support qui est collé directement sur les vitres de la tour.

  3. Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point les murs du métro seraient tristes sans publicités…
    Très intéressant !

Répondre à Gribouille Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.